Chien, mammifère, vertébré, race de chien, Canidae, carnivore, Rhodesian Ridgeback, Africanis, race de chien sud-africaine, grand chien brun, liste des chiens en Suisse
Santé des chiens 12.10.2021

Ataxie chez le chien - causes, symptômes, diagnostic et traitement

Johann by Johann, Johann est un papa chien depuis 2018 et un fan de chiens depuis 1986.

Ataxie chez le chien

L'ataxie spinale, ou syndrome d'oscillation, est une maladie qui touche principalement les chiens en plus des chevaux. Le terme est dérivé du mot anglais "to wobble", qui se traduit par "vaciller" et décrit la démarche non arrondie de l'animal atteint. L'ataxie cérébelleuse signifie que les mouvements normaux sont perturbés. La maladie est déclenchée par une lésion des nerfs de la moelle épinière ou de la colonne cervicale.

La maladie affecte diverses races de chiens, mais les grandes races sont les plus touchées. On a constaté que le doberman et le dogue allemandprésentent le plus souvent ce syndrome. Les grandes races au long cou, comme le dalmatien et le rhodesian ridgeback, sont également plus sensibles que la moyenne. En outre, on sait que les chiens mâles tombent deux fois plus souvent malades que les femelles.

Déterminer l'ataxie chez le chien

L'ataxie peut avoir des causes très différentes. Très souvent, on observe des maladies congénitales, ou des malformations de la colonne vertébrale. La discopathie chronique est l'une des principales causes de la maladie, surtout chez les chiens âgés. Comme les disques intervertébraux du chien dégénèrent avec l'âge et changent donc de forme, les contusions de la moelle épinière sont fréquentes. Les races à long cou en souffrent particulièrement, car leur constitution physique fait que les disques sont susceptibles d'être trop sollicités. Une néoplasie ou un abcès peuvent également provoquer le syndrome de Wobbler.

Symptômes et diagnostic :

Vous pouvez reconnaître la maladie le plus clairement par un mouvement sévèrement altéré de l'animal. D'une part, le chien présente une démarche hésitante et chaloupée - comparable aux mouvements après une anesthésie. L'animal se tient souvent les jambes écartées et garde la tête très basse, car le fait de lever la tête est associé à une douleur intense. Se tenir debout est également très difficile pour le chien. On peut observer une longueur de foulée nettement accrue dans la zone avant, en particulier lorsque la démarche est plus rapide. La plupart du temps, les symptômes apparaissent très insidieusement, ce qui rend difficile la reconnaissance de la maladie. Les symptômes n'apparaissent soudainement que dans environ 15 % des cas.

Pour le diagnostic, le vétérinaire dispose de plusieurs options. Tout d'abord, un examen neurologique est effectué, au moyen duquel les réactions à divers tests sont examinées et évaluées. Souvent, ceux-ci s'avèrent très tardifs.

L'instrument obligatoire pour un diagnostic fiable est la radiographie. Il convient de noter ici qu'une radiographie n'est utile que si l'animal est placé de manière optimale et si un produit de contraste est administré. Par conséquent, une courte anesthésie est inévitable.

Si les résultats après la radiographie sont encore incertains, le CT ou le MRT est une autre option. Cette dernière est considérée comme la méthode de diagnostic la plus sûre. Cependant, les coûts élevés et le manque de disponibilité de ces instruments sont dissuasifs.

Thérapie et prévention du syndrome de Wobbler chez le chien

Fondamentalement, le syndrome de Wobbler peut être bien traité chirurgicalement. Cependant, comme toute intervention chirurgicale est également associée à des risques, il est logique de se demander si un traitement conservateur n'est pas la meilleure solution. Il faut l'envisager surtout si l'évolution de la maladie n'est pas grave et reste stable, c'est-à-dire s'il n'y a pas d'aggravation de l'état de santé. Dans ce cas, le chien doit être constamment sous sédatif. Les ébats sauvages, les longues promenades sans laisse et la montée des escaliers doivent appartenir au passé. Les analgésiques anti-inflammatoires sont une option utile contre la douleur aiguë.

Si vous décidez en concertation avec le vétérinaire d'une opération, un diagnostic exact est absolument nécessaire, car il est déterminant pour le type d'opération. Il existe deux méthodes différentes. La décompression consiste à permettre à la moelle épinière d'échapper à la compression. Dans la stabilisation, l'objectif est de limiter la mobilité des vertèbres. Cela peut se faire au moyen de plaques métalliques insérées, ou en vissant ou en câblant les processus articulaires.

Il est très difficile de prendre des mesures préventives pour éviter l'ataxie. Une alimentation équilibrée peut être utile. De même, vous pouvez essayer de faire en sorte que les jeux trop sauvages et les mouvements avec de nombreux changements de direction (entraînement au mannequin, jeu de balle) soient évités. Néanmoins, beaucoup de choses dépendent de la race ou de la disposition héréditaire et ne peuvent donc pas être influencées.

Causes de l'ataxie chez le chien
Image de la bannière : Shutterstock / Bianca Grueneberg
Merci de votre lecture
Abonnez-vous à notre newsletter,
pour rester toujours informé des tendances canines.
Nous n´enverrons pas de spam à votre boîte de réception ! Nous ne vendrons ni ne louerons votre adresse électronique.
Pour plus d´informations, consultez notre politique de confidentialité.